À l’aide!

Même en cas de succès public, nombre d'œuvres dues à des compositrices du XIXe siècle restent introuvables ou n'existent que dans des versions pour piano. La recherche ayant ignoré ces femmes pendant si longtemps, certaines œuvres sont peut-être irrémédiablement perdues. Que faire en effet de cartons de musique retrouvés dans un grenier et dont personne ne connaît l'auteur?

Mais il est aussi possible que certaines œuvres fassent partie de fonds de bibliothèques ou d'archives non encore inventoriés. Ou que certains descendants retrouvent des dossiers poussiéreux et se posent des questions sur leur provenance au lieu de les jeter à la poubelle. Je lance donc ici quelques avis de recherche d'oeuvres qui me tiennent à cœur.

- Où est passé le Trio en ut mineur de Louise Héritte-Viardot créé à Paris en 1877? Et sa Sonate, op. 40, pour violoncelle et piano, qui aurait été publiée par Hofmeister en Allemagne en 1909? Et ses pièces symphoniques avec voix Caïn et La Fête de Bacchus? Où sont d'ailleurs allées les plus trois cents oeuvres qu'elle aurait laissées à la date de son décès en 1918 à Heidelberg?

- Les partitions complètes et les matériels d'orchestre de la plupart des oeuvres de Clémence de Grandval ont disparu: ceux de l'opéra Mazeppa, du Stabat Mater, des oratorios La Fille de Jaïre et Sainte-Agnès, du Concerto pour hautbois, du Concertino pour violon, de la symphonie lyrique La Forêt, des pièces qui n'existent actuellement qu'en version piano. D'autres oeuvres sont carrément introuvables: les Esquisses symphoniques, Intermezzo et Finale pour hautbois et orchestre, Suite d'orchestre, Ouverture de concert et Atala.

- Marie Renaud-Maury a été la première femme à obtenir un prix de composition au Conservatoire de Paris, en 1876. A part quelques courtes pièces, ses oeuvres ont disparu, notamment son Trio, joué à la Société Nationale de Musique en 1876 et 1879, ainsi que son Concerto pour piano et sa Deuxième Fantaisie symphonique pour piano et orchestre primés à la Société des Compositeurs de Musique en 1892 et 1898.

- Les deux quatuors à cordes d'Armande de Polignac dont le second, en fa majeur, aurait été publié par Costallat, sont introuvables. Seuls subsistent dans une collection privée les manuscrits de deux mouvements de quatuor, un Andante et un Allegro non troppo non encore identifiés.

- L'on ne trouve actuellement à la Bibliothèque Nationale de France que quelques pièces de jeunesse de Virginie Morel, baronne du Verger. Où sont passées les oeuvres inédites dont elle a légué vers 1870 les manuscrits à son amie pianiste Mme A. Dethou, née Cléau? Il pourrait s'agir de l'épouse d'Alexandre Dethou (1819-1896), ancien sénateur de l'Yonne.

- Une descendante de Sophie Gail signale dans une lettre datée de 1897 qu'elle compte à sa mort laisser tous les documents de son aïeule au Conservatoire de Paris. Des documents qui restent introuvables.

- Où se trouvent les partitions complètes et le matériel d'orchestre de la Suite d'orchestre, op. 20, de Cécile Chaminade, gravés par Grus en 1881? Et de sa symphonie dramatique, Les Amazones, op. 26, créée en 1888 à Anvers?

- Mme de Saint-Michel, née Adèle Sandrié, avait donné entre 1827 et 1831 une Messe, un Stabat Mater et un Requiem. Où se trouvent donc ces pièces, qui datent d'une époque où aucune autre femme ne semble avoir écrit d'oeuvre liturgique pour choeur et orchestre?

- Peut-on encore retrouver la Fantaisie pour orgue expressif et orchestre de Louise de La Hye, née Rousseau, créée en 1831 à la Société des Concerts du Conservatoire? Et sa scène dramatique Le Songe de la religieuse, pour solistes, choeur, orgue, piano, poïkilorgue, cloches, tam-tam, etc., créée à Paris en 1835?

- Je recherche aussi la partition complète et le matériel d'orchestre de l'opérette de Jane Vieu, Arlette, créée à Bruxelles en 1904.

Prévenez-moi si vous avez des idées de pistes à suivre pour retrouver certaines de ces oeuvres. Ou, mieux, si vous savez où elles se trouvent! L'étape suivante est d'en réaliser au plus vite une copie, à déposer au Département de la Musique de la Bibliothèque Nationale de France à Paris.